Habitat indigne, insalubre, habitat précaire, habitat informel… Des qualificatifs qui recouvrent des réalités différentes. Différentes, car chacun désigne précisément un état de fait, mais aussi car les contextes dans lesquels ils s’inscrivent varient considérablement d’un pays à l’autre, d’un territoire à l’autre.

Une chose est sûre néanmoins : partout dans le monde, et ce malgré les efforts déployés pour le résorber, le mal-logement est là. Une frange non négligeable, et parfois même importante, de la population est logée dans des conditions indignes, qui exposent les occupants à des risques pour leur santé et leur sécurité.

Or, n’est-ce pas le rôle premier des opérateurs de l’habitat social et de l’aménagement que nous sommes de permettre à tous d’accéder à un logement convenable ? Pouvons-nous laisser perdurer cette situation, sans y réagir vigoureusement ?
Cliquer pour télécharger le programme prévisionnel RHF